Test : les Bushnell Legend L 8×42

Lors de l’écriture de notre livre « Observer avec des jumelles » sorti le 10 novembre 2016, nous avons eu l’occasion de tester de nombreux modèles chez Bushnell. En effet, Bushnell Europe est implanté en banlieue parisienne à Suresnes, et la marque s’est volontiers prêtée à l’exercice.

Difficile de faire tenir tous ces tests dans le livre malgré le nombre de pages, nous publions donc ici celui de la Legend L.

 

S’y retrouver dans la jungle Bushnell

Bushnell n’a pas toujours bonne réputation en raison de certains produits d’entrée de gamme d’un niveau de qualité perfectible. Mais ces produits ne doivent pas occulter ceux pour lesquels la marque a apporté un plus grand soin. La difficulté chez Bushnell, est justement de s’y retrouver dans des gammes très diverses et comportant environ 100 références ! Nous explicitons ces gammes en détail dans le livre page 193.

Le plus difficile à comprendre pour le client, c’est précisément la série Legend. En fait, la marque américaine a deux hauts gammes de jumelles : les Elites faites au Japon et les Legend fabriquées en Chine. Jusqu’ici tout va bien. Là où ça se corse, c’est qu’il n’y a pas un seul type de Legend, mais 4 !

Entre les M, les L, et les E, la meilleure est la M avec 92% de transmission. Elle est testée en détail dans le livre.  La Legend L a des traitements moins poussés sur les prismes, sa transmission lumineuse est un peu moins bonne.  La legend E est semblable à la L mais sans verres ED, elle a donc plus de chromatisme. Enfin, l’Ultra HD a la même optique que la Legend M, mais c’est un modèles plus ancien avec un design différent. C’est d’ailleurs un bon plan, car elle est en fin de série en 42 mm et vendue moins chère que la Legend M (elles sont toujours au catalogue en 36 mm).

 

Le test de la Legend L

Mais revenons plus précisément à la Legend L. Comme toutes les autres Legend, elle bénéficie du traitement hydrophobe Rainguard. Ce n’est pas un détail car c’est loin d’être une généralité dans cette gamme de prix. Ces traitements permettent à l’eau de ruisseler en cas de plus. Il évite aussi aux salissures d’adhérer facilement. On le trouve sous de nombreuses autres marques et c’est l’innovation la plus notable de ces dernières années.Contrairement à la Legend M, elle est dotée d’un pont central et non de deux ponts. La prise en main est du coup moins agréable. Néanmoins, son ergonomie est légèrement supérieure à la moyenne avec le système de verrouillage du réglage de dioptrie. La bague de réglage est au niveau de l’oculaire droit, et il suffit de la pousser vers l’avant pour verrouiller. Le centre de gravité est plutôt vers l’avant, c’est un petit bémol car ça ne favorise pas la stabilité. Le relief d’œil est de 19 mm, c’est un bon point pour les porteurs de lunettes, et la mise au point minimale est dans la bonne moyenne à 1,9 mètres.

Ci-dessous le détail de notre évaluation chiffrée, suite au passage sur bancs optiques.

Qualité de fabrication :           4/5

Ergonomie :                            3/5

Champ  de 115 m à 1000 m : 2/5
Qualité d’image au centre :    4/5

14022016-bushnell-legend-l-8x42-_13o0909crop

Qualité d’image au bord :       2/5

14022016-bushnell-legend-l-8x42-_13o0910crop

Chromatisme axial :                3/5

4chromatisme-bushnell-legend-l-8x42-_13o0908

Transmission de 90% à 532 nm : 4/5

Rendu des couleurs :                    3/5

(ci-dessous, la dominante est accentuée)

couleur-bushnell-legend-l-10x42

Poids mesuré : 740 g

Gamme de Prix : B (200 à 500€)

Note globale :                          25/40*

 

En conclusion :

La note globale de cette paire de jumelles est dans la moyenne. Le prix de vente est assez cohérent par rapport à la prestation.

Au regard des performances optiques, il nous semble raisonnable de se contenter d’un grossissement de 8x. Les défauts optiques sont moins marqués que dans 10x. On profite ainsi d’un plus grand champ, d’une meilleure stabilité, et d’images plus contrastées. Dans cette gamme de prix la rivale la plus sérieuse est l’Argonne d’Europe Nature Optik (le test complet est à retrouver dans le livre). Ce produit fabriqué au Japon est distribué à un prix très étudié, mais il ne se trouve que chez l’importateur, contrairement à Bushnell que l’on retrouve chez de nombreux revendeurs. Par ailleurs, la transmission de lumière est légèrement meilleure sur les Bushnell, et cet argument peut l’emporter chez les astronomes ou quiconque a besoin de la plus haute performance possible en conditions de basse lumière. Mais si ce critère est si déterminant, nous conseillons de monter en gamme vers la Legend M. Ou si votre budget est serré, la Ultra HD, on la trouve fin 2016 bradée autour de 300€ en fin de série.

 

*Dans nos tests, les notes s’étalent entre 10/40 et 40/40. On estime que les paires de jumelles à moins de 20/40 sont à éviter. A partir de 25/40 on entre dans le milieu de gamme assez qualitatif. A partir de 30/40 s’ouvre le haut de gamme, et à plus de 35/40 il s’agit de produits d’exception. Pour en savoir plus sur les critères de notation allez sur la page dédiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *