Test : les Steiner Ranger Xtreme 10×42

Steiner : la marque aux portes closes

Steiner est une marque Allemande, rachetée par l’armurier Italien Beretta en 2008. Une chose est sûre : Steiner fabrique toujours -au moins en partie- certaines de ces jumelles en Allemagne. Mais probablement pas son milieu de gamme, ni son entrée de gamme. C’est à dire, les produits à moins de 1000€, comme la Ranger Xtreme. Nous n’en savons guère plus. L’importateur Kerpix a bien voulu dialoguer avec nous, par contre Steiner est la seule grande marque à avoir refusé de répondre à toute question pour nous aider à réaliser notre livre sur les jumelles.

Dommage, mais nous sommes fair-play. Nous avons donc testé leurs jumelles à pied d’égalité avec les autres. Elles ont été mises à disposition par la Maison de l’Astronomie. Il nous aurait été difficile de nous les procurer autrement dans ce contexte.

Vous retrouverez dans notre livre  « Observer avec des jumelles », le test des SkyHawk 10×42 et des Observer 10×42.
Pour compléter ceux-ci voici le test de la Ranger Xtreme 10×42.

steiner-ranger-xtreme

Le test de la Ranger Xtreme 10×42

Cette paire de jumelles s’adresse aux chasseurs d’après Steiner. En fait, la marque a défini sur son site ses gammes très clairement par rapport aux usages des utilisateurs : marine, chasse ou nature. En réalité, il s’agit là d’une segmentation marketing plus qu’autre chose, car ce produit est proche des SkyHawk dans sa conception optique. Rien n’interdit donc d’utiliser ces Ranger Xtreme pour un usage autre que la chasse.

Sans être identiques, les Ranger Xtreme sont voisines des SkyHawk. La transmission de lumière est un peu meilleure que celle des SkyHawk, et la qualité d’image est légèrement meilleure en bord de champ.

La mise au point se fait en un peu moins de 1 tour. C’est peut être pour répondre à un besoin de réactivité, mais un peu plus de démultiplication ne nuirait pas à la précision. Cette molette présente un peu de jeu.
Steiner se distingue de la concurrence en proposant un réglage de dioptrie sur l’œil gauche et non l’œil droit. Un choix anti-conformiste étonnant, mais sans incidence.

Les courroies et les bouchons se clipsent. C’est un système intéressant et très pratique. Sa limite, c’est qu’il est possible de casser les fixations en as de choc et dans ce cas la réparation peut poser problème d’après un ancien revendeur de la marque.

Le centre de gravité est assez centré. C’est un bon point, d’autant que les œilletons proéminents se posent bien sur le pourtour des yeux et participent aussi à la stabilité. On regrette de ne pas retrouver ce genre d’œilletons chez les autres fabricants, autrement qu’en option.

Ci-dessous le détail de notre évaluation chiffrée, suite au passage sur bancs optiques des Ranger Xtreme

Qualité de fabrication :           4/5

Ergonomie :                            3/5

Champ  de 105 m à 1000 m : 2/5
Qualité d’image au centre :    3/5

Les plus petits détails visibles sont juste à la limite de résolution de l’œil. L’image est bonne mais du coup moins contrastée  qu’avec une paire de jumelles au delà de cette limite.

24042016-steiner-ranger-10x42-_13o1018crop

Qualité d’image au bord : 3/5

24042016-steiner-ranger-10x42-_13o1019crop

Chromatisme axial : 3/5
3chromatisme-steiner-ranger-10x42-_13o1018

Transmission de 92% à 532 nm : 5/5

Neutralité des couleurs :              3/5

(ci-dessous, la dominante est accentuée)

couleur-steinerxtreme

Gamme de prix : C (500 à 1000€)

Note globale :                          26/40*

 

Conclusion :

Vendu autour de 550€, ce produit fait face à de nombreux concurrents, vendus à des tarifs comparables, voire inférieurs, … et parfois avec de meilleurs performances optiques. Néanmoins le gainage robuste, les œilletons très agréables, et les systèmes de clips sur les bouchons sont des atouts ergonomiques très appréciés lors du test. Si l’on considère ces aspects, la Ranger Xtreme a tout de même une concurrente directe, et elle est dans la même marque : la SkyHawk est en effet vendue autour de 400€, pour une qualité optique proche, et une ergonomie semblable.

 

*Dans nos tests, les notes s’étalent entre 10/40 et 40/40. On estime que les paires de jumelles à moins de 20/40 sont à éviter. A partir de 25/40 on entre dans le milieu de gamme assez qualitatif. A partir de 30/40 s’ouvre le haut de gamme, et à plus de 35/40 il s’agit de produits d’exception. Pour en savoir plus sur nos critères de notations allez sur la page dédiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *